account_circle
Зарегистрироваться
menu
person
Premium Avatar
Войти в систему
Зарегистрироваться
Завершен - ??:??
Claire Liu
4
4
0
0
0
Guiomar Maristany Zuleta De Reales
6
6
0
0
0
Claire Liu
 
Guiomar Maristany Zuleta De Reales
24
Возраст
25
170cm
Рост
-
62kg
Вес
-
119
Рейтинг
250
-20
Последние полгода
+76
Личные встречи
0
Все
1
0
Грунт
1
15 мая 2024
check 64 64
Последние результаты
Latest flashs flash
La leçon de vie de Federer, en mode grand philosophe Roger Federer a été "invité" dimanche, à prononcer un discours devant les étudiants diplômés de l’année de l’université de Dartmouth (New Hampshire, USA). Du haut de ses 42 ans, il a profité de l’occasion pour transformer avec succès son expérience du tennis en véritable leçon de vie. Résultat, la vidéo de son discours est très vite devenue virale. Un point de plus gagné par le Suisse aux 20 titres du Grand Chelem (vous comprendrez en lisant). Roger Federer : "Au tennis, la perfection est impossible. Sur les 1526 matchs en simple que j'ai joués dans ma carrière, j'en ai remporté presque 80%. Maintenant, j'ai une question pour vous. Quel pourcentage de points pensez-vous que j'ai gagné dans ces matchs ? Seulement 54%. En d'autres termes, même les joueurs de tennis au sommet du classement gagnent à peine plus de la moitié des points qu'ils jouent. Quand tu perds en moyenne chaque deuxième point, tu apprends à ne pas t'attarder sur chaque point. Tu t'apprends à toi-même à penser : ’Ok, j'ai fait une double faute, c'est juste un point. Je suis allé au filet et j'ai été passé à nouveau, c'est juste un point. Même un super coup, un smash au dessus de la tête qui finit dans le Top 10 des meilleurs points sur ESPN, ça aussi, c'est juste un point.’ Donc voilà pourquoi je vous dis ça. Quand vous jouez un point, ça doit être la chose la plus importante du monde. Et c'est le cas. Mais quand ce point est derrière vous, il est derrière vous. Cet état d'esprit est vraiment crucial, car il vous libère et vous permet de vous consacrer pleinement au point suivant, puis au point suivant après le point suivant. Avec intensité, clarté et focalisation. La vérité est que, peu importe le jeu auquel vous jouez dans la vie, parfois vous allez perdre un point, un match, une saison, un boulot... C’est un grand huit avec beaucoup de haut et de bas. Et c’est naturel quand vous êtes au fond de douter de vous et de vous sentir désolé pour vous-même. Et, en passant, votre adversaire a lui aussi ses propres doutes. N’oubliez jamais ça. Mais l’énergie négative est de l’énergie perdue. Vous devez devenir un maître dans le fait de surmonter les moments difficiles, c’est pour moi le signe d’un champion. Les meilleurs du monde ne sont pas les meilleurs du monde parce qu’ils gagnent chaque point, mais parce qu’ils savent qu’ils vont perdre encore et encore, et qu’ils ont appris à y faire face. Vous acceptez ça, vous pleurez si vous en avez besoin, puis vous forcez un sourire. Vous avancez, sans relâche. Vous vous adaptez et grandissez. Vous travaillez plus dur. Vous travaillez de façon plus intelligente. Souvenez-vous : travaillez plus intelligemment."
Pour Ferrero, le travail est loin d’être fini : “Il n’a pas atteint son top” Carlos Alcaraz a accompli l’un de ses rêves de gosse : remporter Roland-Garros. Réalisant, jusqu’à présent, un début de carrière absolument magique (3 titres en Grand Chelem), l’Espagnol veut continuer son ascension afin de tout ravager sur son passage.  L’objectif est clair : continuer à progresser. C’est d’ailleurs exactement ce qu’a tenu à expliquer Juan Carlos Ferrero à nos confrères de L’Équipe. S’il ne boude pas son plaisir, l’entraîneur du prodige d’El Palmar a déjà les yeux rivés sur l’avenir : "Il doit faire des progrès dans plein de choses. Il n'a pas atteint son top, loin de là. On cherche à trouver cette stabilité mentale qui lui fait défaut, afin qu'il puisse maintenir un niveau très élevé sur la durée. Cela va venir avec l'expérience. On continue à travailler là-dessus. Cela ne fait que commencer” Interrogé sur la place de ce sacre au sein du palmarès de son joueur, il a expliqué que Roland-Garros avait bien une place toute particulière dans l’esprit de l’Espagnol, bien que chaque tournoi ait sa propre valeur : “Chaque tournoi a sa particularité. Wimbledon, on sait la difficulté de le remporter, il y a une telle histoire. Comme l'a dit Carlos, Roland-Garros est un tournoi qu'il regarde à la télé depuis tout petit, beaucoup d'Espagnols l'ont remporté, donc gagner ici le rend vraiment spécial.” Questionné sur leurs prochains objectifs et notamment le fait qu’il ne manque plus qu’un seul Grand Chelem à ‘Carlito’. En effet, le numéro 2 mondial s’est désormais imposé à l’US Open, à Wimbledon et à Roland-Garros. Ainsi, seul l’Open d’Australie lui résiste encore. Pire encore : il est même en quête d’une première demi-finale à Melbourne. À ce sujet, Ferrero, sourire aux lèvres, a déclaré :  “Vous en demandez déjà un autre ? (rires) Il faut continuer à s'améliorer. Les Grands Chelems font évidemment partie de nos objectifs. Quel que soit le tournoi, Carlos va faire partie des favoris. Il doit garder sa décontraction pour que ce statut ne lui pèse pas trop et qu'il puisse continuer à jouer son merveilleux tennis.”
Berrettini réussit son retour à la compétition !  Matteo Berrettini n’est pas décidé à lâcher l’affaire. Renaissant à Marrakech où il s’était adjugé le titre, le géant italien s’était ensuite à nouveau blessé. En quête d’un niveau satisfaisant, il n’avait plus joué en compétition officielle depuis début avril et une large défaite à Monte-Carlo (6-3, 6-1, face à Kecmanovic).  Oui, mais voilà, la saison sur terre battue est finie et c’est désormais la saison sur gazon qui s’ouvre. L’herbe, justement, c’est bien la surface sur laquelle l’ex-6e mondial a obtenu ses plus belles réussites. Ainsi, en activant son Priority Ranking (statut qui permet aux joueurs revenant de blessures d’intégrer directement les tableaux finaux), il s’est inscrit à Stuttgart cette semaine.  Actuellement 95e mondial, il était opposé cette après-midi à un adversaire dangereux pour son premier match : Roman Safiullin (43e et tête de série numéro 8 du tableau). Sans jouer son tout meilleur tennis, le Transalpin s’est reposé sur ses points forts, si efficaces sur herbe, pour s’en sortir (7-6, 5-7, 7-5 en 2 h 55). Toujours aussi bon au service et en coup droit (27 aces, 73 % de première balle, 46 coups gagnants), Berrettini a parfaitement saisi l’occasion.  Pour une place en quarts de finale, il affrontera le vainqueur du match entre Martineau et Shapovalov.  Une chose est sûre : un retour à son meilleur niveau de la part du joueur de 28 ans rajouterait du piment à la saison sur gazon. On rappelle tout de même qu’il a constitué une menace sérieuse sur les trois dernières années. En 2021, il avait remporté 11 de ses 12 matchs sur la surface, s’adjugeant le titre au Queen’s et allant en finale à Wimbledon (battu par Djokovic, 6-7, 6-4, 6-4, 6-3). En 2022, il avait gagné tous ses matchs joués sur gazon, remportant coup sur coup Stuttgart et le Queen’s (forfait à Wimbledon en raison d’une contamination au Covid-19). Et, l’an passé, il avait réalisé un Grand Chelem britannique assez bluffant, éliminant notamment Zverev et De Minaur avant de chuter face à Alcaraz en quatre sets (3-6, 6-3, 6-3, 6-3).  Affaire à suivre !
ranking Топ 5 Среда 12
THEDJOKERMAN 1 THEDJOKERMAN 5Очки
liudmila.kosykh 2 liudmila.kosykh 4Очки
Jef1990 3 Jef1990 4Очки
Doro 4 Doro 4Очки
Kolala 5 Kolala 4Очки
Сделайте ставки
104 missing translations
Please help us to translate TennisTemple